Aux archives

by Vincent

Certaines journées s’étirent, s’étirent… comme un chat au soleil, la volupté en moins. Juste l’engourdissement de tout le corps et les baillements à s’en décrocher les canines. Vivre chaque jour comme le dernier, pour aujourd’hui c’était pas tout à fait ça, mais je me préparais pour demain.