Infidélités

by Vincent

Quelques fois, en repassant devant mes vieux appareils argentiques, chargés de pellicules monochromes qui se languissent, je culpabilise de mon infidélité avec cette chose en plastique périssable que je leur préfère ces derniers temps. La culpabilité se teinte de regrets quand je met mon oeil derrière le viseur de mon Pentax ME. Mais est-ce si important ? Je me rend compte que je finis avec les mêmes images, les mêmes ambiances, les mêmes traitements aux limites de la sous-exposition. Ne m’en voulez pas petites choses métalliques, le temps est au plastique, mais vous lui survivrez.