Fourre-tout photographique

Month: avril, 2009

Boule japonaise suédoise

Voilà un beau symbole de notre vie mondialisée : une boule japonaise achetée en France dans un magasin suédois et sans doute fabriquée en Chine. Ce même lustre économique qui doit équiper des milliers (des millions ?) de foyers dans le monde.

Alambiqué

Comme un voleur j’ai fait un petit écart au milieu des étuves et des appareils qui bourdonnent, irrésistiblement attiré par ce serpent de verre et la lumière de la fenêtre qui le traversait.

Circuit du four à chaux

Le printemps est mon ami. Juste un peu de soleil, une longue soirée, de la chlorophylle toute tendre éclairée en contre-jour et je suis rasséréné pour le week-end. Avant que la semaine ne reprenne…

Au labo

J’avais un peu oublié l’odeur du labo et de la vieille chimie argentique périmée. Etrange et anachronique de photographier ça avec un compact en toc…

Réunionite #1

J’avais déjà dit que la réunion était une alternative pratique au travail. Le problème quand on en a jusqu’au cou (du travail), c’est que plus rien n’avance.

Projections intérieures

Il y a de ça. Les projections sont assez floues et confuses. Granuleuses mêmes. Il y a un motif intéressant mais difficile de s’y retrouver.

Le feu au pré

C’est sur ce même chemin que l’année dernière, j’avais étrenné mon Pentax ME, et qu’il m’avait fait faux bond. Le levier d’armement n’entraînait plus la pellicule. Me voilà de retour, cette fois avec mon gadget en plastique qui fait bzz bzz.

Protestation des pêcheurs contre les quotas

quotas de peche

Les pêcheurs français ont bloqué en début de semaine l’entrée des ports de Calais et Dunkerque pour protester contre les quotas de pêche. Ces quotas sont établis pour permettre le renouvellement des populations de poissons, mais mettent les pêcheurs en difficulté. Faut-il repenser entièrement la pêche pour continuer de manger du poisson sans dépeupler les océans ?

Voir aussi :
Mouvement social

Chevrons

Un jour,  j’ai vu en ville un homme courir après un pigeon, et lui shooter dedans, plusieurs fois. Puis il a saisi le volatile à demi sonné et la jeté par terre de toutes ses forces. Il était très en colère après le pigeon. Il l’a jeté comme ça plusieurs fois sur le sol. Il y avait des plumes qui volaient. Puis il a lâché la carcasse du pigeon et a continué son chemin.

The simple life

J’ai ressenti l’autre jour un immense besoin de simplifier ma vie. Un besoin de faire des choses simples, courtes. Des choses  immédiates, dont l’utilité est directe et évidente. Une vie de berger, de Peau Rouge.

PS : à propos de simplifier : cette fois c’est sûr, je passe à une photo les jours impairs. Je n’arrive pas à suivre. Je pourrais faire du remplissage pour rattraper mon retard, mais ce serait vraiment du remplissage et je n’ai pas pu me résoudre à mettre en ligne des photos creuses à mes yeux.