When the night

by Vincent


Parfois se prendre des murs en pleine tronche, ça fait mal, mais ça réveille. Surtout quand on s’avoue après coup qu’on avait bien vu le mur, mais qu’on faisait comme si de rien.