Posts Tagged ambrotype

Date: décembre 3rd, 2014
Cate: tout le reste

Portrait ambrotype : le chat

Je remercie le modèle d’être venu s’installer sur le tabouret juste quand j’avais fini de placer l’éclairage.

Chambre FKD 13×18 cm
Leitmeyr Doppel Anastigmat Sytar 240mm @ f/4,5
2 flashs Elinchrom @ 600J
Ambrotype à la gélatine

Date: novembre 19th, 2014
Cate: tout le reste

Portrait ambrotype : Christophe

Comme sorti de l’obscurité, comme sorti d’une suite de tâtonnements. L’expérience me fait dire qu’il y a une part de chance et que la méthode n’est pas encore acquise, mais en attendant, quel plaisir. Voir la plaque apparaître et l’image positive flotter au dessus du fond noir, avoir enfin un résultat qui me rappelle pourquoi je fais tout cela.
(L’image en plus grand en cliquant dessus)

Chambre FKD 13×18 cm
Leitmeyr Doppel Anastigmat Sytar 240mm @ f/4,5
2 flashs Elinchrom @ 600J
Ambrotype à la gélatine

Date: juillet 3rd, 2014
Cate: tout le reste

Psychédélisme gélatinesque

Les mises à jours sur le blog se font rares. Mon activité du moment se rapproche plus de celle d’un petit chimiste que d’un photographe. Une mise en parenthèse de créativité que je justifie par une étape nécessaire de découverte des procédés anciens, et ces derniers jours par une exploration en terrain chimique inconnu. C’est un terrain excitant, mais glissant. Le danger est d’oublier le but de la création d’image, de se cacher derrière la technique. Comme si l’exclusivité de la méthode justifiait à elle seule de prendre en photo une paire de chaussures. Je fréquente trop de groupes et de forums de photographie alternative abreuvés d’images barbantes pour ne pas connaître ce risque. L’élitisme d’un procédé ne répondra jamais à cette question majeure : qu’est-ce que j’ai à raconter ?

Ratage sur plaque de verre
Chambre FKD 13×18 cm
Industar 37 (300 mm) 20 secondes @f/4,5
Ambrotype par chimie domestique

Date: juin 12th, 2014
Cate: tout le reste

Ambrotype #1

Pour celles et ceux qui ne me suivent pas sur les réseaux sociaux, je fais depuis quelques temps des essais d’ambrotypes modernes. Ce sont des photos sur plaque de verre, qui donnent une image positive quand elles sont placées devant un fond noir. C’est un des tout premiers procédés photographiques après le daguerréotype, il date des années 1850. Mon but était de travailler une technique modifiée qui fonctionne à la gélatine, et pas au collodion. Après moult essais, j’ai enfin un résultat qui vaut d’être blogué.

Pourquoi je m’embête avec cette vieille technique ? Sans doute pour ne pas faire comme les autres ; également et surtout pour le rendu organique, contrasté, aléatoire, vivant ; et enfin pour l’objet photographique obtenu. Je me lasse un peu des fichiers numériques égarés sur des disques durs, là il s’agit d’objets, de beaux objets en verre que l’on tient dans la main.

Que dire d’autre ?… Ah, oui : je suis content !

L’image en plus gros ici.

Chambre FKD 13×18 cm
Industar 37 (300 mm) 2 secondes @f/16
Ambrotype sur émulsion de gélatine