Fourre-tout photographique

Tag: portrait

Portrait confiné




Je suis bien désolé mais je crains que ce confinement ne soit propice aux autoportraits en peignoir…

Canon 6D + 50 mm F/1.4
Flash Elinchrom 600J
Boîte à lumière Lastolite avec nid d’abeille
Flash Canon 430 EX II

Portrait soluble #8 – François






Au début du mois, à l’invitation de Lem du Club photo de Quetigny, j’ai proposé une démonstration de portrait au caffenol. C’était le baptême du feu d’un labo mobile longuement réfléchi et péniblement mis au point. Cette grosse boite à roulette me permet de développer le négatif à l’abri de la lumière tout en montrant le processus sur une tablette reliée à une caméra dans la boite. Je tire ensuite un positif par contact avec lequel l’heureux (?) élu peut repartir.
Bon, c’est un peu difficile à expliquer comme ça, mais dès que le confinement sera terminé je pourrai venir chez vous pour faire la démo et relancer la série des portraits solubles (en pause depuis plus de 5 ans).
En tout cas c’était un excellent moment de partage avec tous les membres présents.
Merci à Lem, au Club, et à François pour la pose.

Appareil sténopé 18×24 cm
Sténopé 0,52 mm
4 minute d’exposition
Papier Foma RC développé au caffenol

Balade confinée




Profitons de ce beau soleil de dimanche matin pour une balade à vélo.

Canon 6D + 24-105mm F/4 IS
Flash Elinchrom 600J
Boîte à lumière Lastolite avec nid d’abeille

Hoodie


Dessin d’après photo. Parce que pourquoi pas, finalement.
Papier Canson C à grain.
Crayons HB et 2B.

Faux Polaroid

Petite expérimentation qui risque de me remettre sur la piste du bon vieux noir et blanc de chez Ilford et Kodak. J’ai exhumé des films moyen format d’il y a quelques années pour voir comment ils s’en sortaient en tirage contact au cyanotype. Et bien avec un papier au grain plus fin, un découpage du papier façon Polaroid, ça donne un mini tirage assez sympathique. Je sens que je vais recommander de la HP5 en format 120 et tenter de les développer au caffenol…

Yashica 12 – Ilford HP5+
Tirage cyanotype + virage au café

Panda

Puisque tout semble à peu près calé, l’émulsion, l’exposition, le révélateur, le développement, il est temps de passer aux choses sérieuses : les portraits. Cette semaine : Anaïs en mode panda.

Chambre FKD 13×18 cm
Leitmeyr Doppel Anastigmat Sytar 240mm, 3 secondes @ f/4,5
Ambrotype à la gélatine artisanale

Jumping sisters

Un peu de fun dans le nouveau studio. Nos excuses à la voisine du dessous…

Canon 6D + 28mm f/1.8

Flash Elinchrom 600J
Boîte à lumière 60cm + nid d’abeille
Pas de retouche

Portrait ambrotype : Christophe

Comme sorti de l’obscurité, comme sorti d’une suite de tâtonnements. L’expérience me fait dire qu’il y a une part de chance et que la méthode n’est pas encore acquise, mais en attendant, quel plaisir. Voir la plaque apparaître et l’image positive flotter au dessus du fond noir, avoir enfin un résultat qui me rappelle pourquoi je fais tout cela.
(L’image en plus grand en cliquant dessus)

Chambre FKD 13×18 cm
Leitmeyr Doppel Anastigmat Sytar 240mm @ f/4,5
2 flashs Elinchrom @ 600J
Ambrotype à la gélatine

Portrait Soluble #7

Après une pause de quelques mois, voici la suite des Portraits Solubles : photos prises chez l’habitant, à la chambre photographique russe, sur papier négatif et développées au café (caffenol).
Merci à Patrick from Axolot.
Je vous conseille son site ainsi que sa chaîne youtube, dédiés aux savoirs étonnants.

Patrick
4 amis en commun
Avignon, juillet 2014

Chambre FKD 13×18 cm
Industar 37 (300 mm) @f/4,5
1 flash Elinchrom 600J
Papier Ilford RC
Développement au Caffenol CM

Portrait Soluble #00

Chambre FKD 13×18 cm
Industar 37 (300 mm) @f/4,5
1 flash Elinchrom 600J
Papier Ilford RC
Développement au Caffenol CM au pinceau